Réaménagement de la place d'Armes

La nouvelle place d'Armes

La Municipalité d’Yverdon-les-Bains a lancé, en 2012, le projet de réaménagement de la Place d’Armes. Lieu central de la ville, ce site emblématique, parcouru chaque jour par des milliers de piétons, cyclistes et automobilistes, connaîtra une véritable révolution.

Libérée des places de stationnement, qui seront enterrées, la Place d’Armes offrira un grand espace de respiration à la population entre la gare et la vieille ville. Elle sera la carte de visite d’Yverdon-les-Bains et un atout majeur de son attractivité. Avec le nouveau parking, la Ville disposera d’un « hub de mobilité » innovant, propre à répondre à l’évolution des besoins en matière de transports.

Aujourd’hui, le projet est en phase d’étude, plusieurs dossiers seront déposés à l’enquête publique durant l'année 2021.

INTERVIEW - JEAN-DANIEL CARRARD, SYNDIC

INTERVIEW - GLORIA CAPT, MUNICIPALE

Galerie photos

Descriptifs

1 – Les jardins du théâtre 

Les enjeux en termes d’espaces verts et de biodiversité sont au cœur du projet de la nouvelle Place d’Armes. La dimension généreuse du projet permettra la création de différents espaces et d’une palette de milieux diversifiés. Un jardin d’agrément occupera le parvis du théâtre et pourra accueillir une diversité d’usages. Il sera composé d’un écran végétal qui offre une palette riche et variée, de formes et de couleurs. Au deuxième plan apparaîtra le mail arboré de l’esplanade des Remparts, composé de d’arbres de taille plus imposante plantés en plein terre.

La palette végétale de la nouvelle Place d’Armes sera composée d’un mélange d’essences endémiques ou acclimatées de longue date dans le canton de Vaud, offrant une résistance à la sécheresse et au réchauffement climatique.

2 – Le kiosque à musique   

Construit en 1925 à proximité du Casino, le pavillon du kiosque à musique était destiné avant tout aux fanfares et aux chœurs locaux. Sa construction s’inscrit dans une série de pavillons de ce genre apparaissant entre les années 1880 et 1930 dans nos régions et qui animent les jardins publics ou les places urbaines.

Ce pavillon fait partie de l’histoire du lieu et la Municipalité souhaite son maintien sur la nouvelle Place d’Armes. Plusieurs emplacements ont été envisagés pour repositionner ce pavillon. Finalement, c’est sur une petite placette jardinée sur la partie ouest du parc que le kiosque trouvera son nouvel emplacement. Sa nouvelle position mettra en valeur la nouvelle entrée du Collège et préservera des vues dégagées sur les bâtiments emblématiques de la Place d’Armes. Agrémentés de petits arbres et de mobilier d’assise, les abords du kiosque offriront un espace de détente de qualité, à proximité du bassin cascade et de la nouvelle buvette. Plusieurs usages sont imaginés pour ce pavillon, plutôt de nature culturelle et évènementielle, qui doivent encore être précisés.


3 – Le grand bassin  

Le parc paysager sera bordé au sud par un grand bassin d’agrément. Traversant la place d’est en ouest, ce plan d’eau rappellera l’ancienne rive du lac, qui épousait le centre historique jusqu’aux corrections des eaux du Jura. Le plan d’eau de faible profondeur sera composé de 4 bassins indépendants, proposant différents types de fonctionnement et animations.

La profondeur des bassins sera adaptée aux enfants qui pourront y jouer sous la surveillance de leurs parents. Des aménagements construits à fleur d’eau dans les différents bassins offriront plusieurs expériences ludiques (pas japonais, gués ou petites îles au milieu des bassins).

4 – L’esplanade des Remparts

La nouvelle esplanade des Remparts sera composée par la promenade Auguste-Fallet revisitée, la rue des Remparts affectée en zone de rencontre, et le parvis des Remparts qui redonnera au front bâti historique un dégagement propice à des usages de détente, de manifestations ou festifs.

L’aménagement de la zone de rencontre permettra d'améliorer la qualité de vie et d’offrir plus de sécurité à tous les usagers. La circulation automobile sera limitée à 20 km/heures et canalisée au centre de l’espace, où se situeront les rampes permettant l’accès au parking souterrain. Les piétons seront prioritaires et pourront utiliser toute la chaussée. Plusieurs aménagements seront également dédiés aux cycles.

Des terrasses de cafés ou restaurants pourront prendre place sur le parvis des Remparts, en lien avec les commerces situés devant le front bâti. Des emplacements y seront réservés pour le marché hebdomadaire et mensuel, qui accueilleront les exposants et commerçants. La Promenade Auguste-Fallet sera aménagée afin de pouvoir accueillir des manifestations ou évènement plus occasionnels.


5 – Axonométrie 1

6 – Axonométrie 2


7 – Vue d'ensemble


Communiqué de presse

L’étude du projet est basée sur les attentes de la population synthétisée dans le processus participatif Deppar effectuée en 2013. La nouvelle place d’Armes reprendra le principe historique d’un grand espace vide végétal, telle que la place l’était par le passé. En même temps, elle y intègrera les fonctions urbaines nécessaires aujourd’hui. On y trouvera un jardin fleuri, une place de jeu, un espace pour le marché, un espace pour accueillir les manifestations, ou encore des éléments aquatiques.

L‘esplanade des Remparts sera entièrement redessinée, puisque cet espace sera aménagé en zone de rencontre (circulation automobile limitée à 20 km/heure). Le parvis des Remparts accueillera les terrasses à proximité des commerces et du centre historique et le marché hebdomadaire, alors que la Promenade Auguste-Fallet pourra accueillir diverse activités ponctuelles durant l’année.

Au centre de la place, un grand espace vert libre offrira un dégagement de qualité, encadré par le Collège de la Place d’Armes et le Casino-théâtre qui se font face aux deux extrémités du parc. On pourra s’y rassembler pour une manifestation, s’y assoir, y jouer, ou simplement y passer pour rejoindre la gare. Traversant la place d’est en ouest, un plan d’eau de faible profondeur rappellera l’ancienne rive du lac, qui épousait le centre historique jusqu’aux corrections des eaux du Jura. En bordure de l’espace central engazonné, on trouvera divers types d’activités et jeux pour les usagers de tous âges.

Devant le théâtre, le projet propose un parvis jardiné qui permettra d’accueillir les visiteurs dans un contexte plus intimisteDes plantes en lien avec l’eau, offriront un caractère planté original.

Le kiosque à musique trouvera un nouvel emplacement sur la partie ouest du parc, sur une petite placette jardinée. Sa nouvelle position mettra en valeur la nouvelle entrée du Collège et préservera des vues dégagées sur les bâtiments emblématiques de la Place d’Armes. Agrémentés de petits arbres et de mobilier d’assise, les abords du kiosque offriront un espace de détente de qualité, à proximité du bassin cascade et de la nouvelle buvette.

Le projet de réaménagement de la place d’Armes est piloté par le Service des bâtiments pour la partie parking et par le Service de l’urbanisme pour la partie surface. La plupart des services de la Ville sont concernés par ce projet. Sécurité publique, énergies et travaux sont impliqués dans les travaux d’infrastructure, les aspects de mobilité et ceux d’entretien. Culture, Sports, Jeunesse et Économie collaborent au projet de surface afin que la future place devienne un lieu de rencontre propice à l’exercice de multiples activités.

Le projet de réaménagement de la place d’Armes prévoit la réalisation d’un parking souterrain qui accueillera 1000 places de parc. Le parking sera réalisé sous la forme d’un partenariat public-privé avec la société Parking Place d’Armes SA, avec qui un contrat a été ratifié en 2018.

Les places de stationnement actuellement disponibles en surface, sur la Place d’Armes mais également dans un périmètre élargi, pourront être supprimées grâce à la réalisation du nouveau parking souterrain, permettant ainsi de redonner ces espaces aux piétons et augmenter les possibilités d’usage de l’espace public.

Planning général des travaux

Travaux des réseaux primaires (STE-SEY) Printemps 2021 (14 mois)
Travaux du parking souterrain (Marti-Amag) Hiver 2022 (26 mois)
Finalisation parking et travaux zone de rencontre Eté 2024 (6 mois)
Travaux d’aménagement de la Place d’Armes Printemps 2024 (10 mois)

Les échéances administratives

Phase d’examen préalable au niveau cantonal décembre 2020
Retour des examens préalables et adaptations avril 2021
Enquêtes publiques simultanée des 4 projets juin 2021
Traitement des oppositions août – sept. 2021
Autorisation de bâtir novembre 2021
Préavis III au Conseil Communal Eté 2022

Les dates mentionnées ne prennent pas en compte les éventuelles oppositions ou remarques sur les différentes enquêtes publiques.

Ce projet aura plusieurs impacts sur les aspects de mobilité au centre-ville et permettra de :

  • Redonner la priorité aux piétons et aux cyclistes sur les espaces publics au centre-ville
  • Valoriser les espaces publics
  • Améliorer les conditions de circulation des transports publics à l’approche de l’interface de la gare
  • Dissuader le trafic transit du centre-ville tout en garantissant l’accessibilité au parking de la Place d’Armes et au secteur des Rives du lac.

Le projet de la Place d’Armes offrira bientôt un espace de plus de 35’000 m2 à la population, havre de détente, de loisir et de fraîcheur entre la gare CFF et le centre historique d’Yverdon-les-Bains. Le nouveau parc, composée d’un espace central vert et libre de construction, fera dialoguer les façades des deux bâtiments historiques et institutionnels que sont le collège de la Place d’Armes et le théâtre Benno Besson. Le centre du parc sera occupé par de grandes pelouses propices à des activités sportives, de détente ou culturelles, bordées au sud par un bassin d’agrément. Traversant la place d’est en ouest, ce plan d’eau de faible profondeur rappellera l’ancienne rive du lac, qui épousait le centre historique jusqu’aux corrections des eaux du Jura.

La périphérie du parc sera composée de différents espaces accueillant des activités diverses pour tous les âges de la vie (place de jeux, espaces de repos et de flânerie,). Le parc sera traversé de part en part par de grandes allées qui relieront la gare ferroviaire au Nord aux remparts de la ville ancienne. Quatre petits édifices permettront d’accéder au parking souterrain situé en sous-sol, d’une capacité de 1000 places de parc réparties sur deux niveaux enterrés.

En surface, le parc sera largement végétalisé. Sa taille généreuse permettra d’aménager plusieurs espaces et ambiances végétales. Des types de végétation variés s’y côtoieront, parmi lesquels une strate de végétation basse et ornementale, des pelouses ou prairies fleuries, des massifs plantés ou une strate haute d’arbres de différentes essences, qui offriront biodiversité et ombrages.

Au sud du bassin, l’esplanade des Remparts sera composée par la promenade Auguste-Fallet revisitée, la rue des Remparts affectée en zone de rencontre (circulation limitée et priorité aux piétons), et le parvis des Remparts, qui redonnera au front bâti historique un dégagement propice à des usages de détente, de manifestations ou festifs. Le marché hebdomadaire, les foires ou autres manifestations ponctuelles pourront prendre place dans ce nouvel espace entièrement recomposé.

Entouré par des espaces de stationnement et de circulations revêtus d’asphalte, le Jardin japonais est aujourd’hui le seul espace vert de la Place d’Armes. Créé en 1981 et d’une surface d’environ 5'000 m2, il offre à la population un espace de détente et de respirations à proximité de la gare, agrémenté d’un plan d’eau, de quelques arbres et d’une place de jeux pour les enfants.

Le nouveau projet de la Place d’Armes offrira un espace vert de taille bien plus importante qu’actuellement. Le stationnement des véhicules sera relégué en souterrain, ce qui permettra au parc et à la végétation de s’approprier l’espace ainsi gagné. Le grand parc paysager reprendra les éléments existants du Jardin japonais et les réinterprètera à une échelle plus importante. Largement agrémentée d’arbres, d’un plan d’eau et de plusieurs espaces de jeux pour enfants, la nouvelle Place d’Armes offrira bientôt de nouveaux espace de nature et de détente.

L’arbre a un rôle prépondérant en ville et agit sur de nombreux aspects autant environnementaux que sociaux. En effet, le patrimoine arboré remplit des fonctions dites « écosystémiques », qui répondent aux besoins de la population. De concert avec les espaces verts, les arbres améliorent la qualité de l’air, ils régulent la température en fournissant de l’ombre et de la fraicheur en été, filtrent les substances polluantes, absorbent le CO2 ainsi que l’eau de pluie et sont une réponse à l’urgence climatique. Ils permettent également à de nombreuses espèces animales de trouver un refuge ou de la nourriture. Sur le plan social ou culturel, la végétalisation du milieu urbain permet d’offrir à la population des endroits de détente de qualité et joue également un rôle sur le plan paysager.

Les enjeux en termes d’espaces verts et de biodiversité au cœur du projet de la nouvelle Place d’Armes, font l’objet d’une grande attention de la part des services et de la Municipalité.

La dimension généreuse de l’espace permettra la création d’une palette de milieux diversifiée. La végétation sera étagée en strates herbacée, arbustive et arborée. Plusieurs ambiances végétales sont prévues, soit autant de milieux biologiques.

Dans le cadre de la certification ISO 14001 des jardins de la Ville, le Service des Travaux et de l’Environnement (STE) et son Secteur des Parcs et Jardins s’est doté en 2019 d’un outil aidant au choix des essences pour le renouvellement du patrimoine arboré. Sur la base de cette liste mais aussi en fonction de propositions de l’architecte paysagiste du projet (bureau HYL – Hannetel & Yver), une première liste d’essences arboricoles a pu être proposée pour la nouvelle Place d’Armes. La palette végétale, qui se décline en essences endémiques ou acclimatées de longue date dans le canton de Vaud, a été sélectionnée pour sa résistance à la sécheresse et au réchauffement climatique. D’autres critères ont été retenus afin de faire un premier choix dans les essences d’arbres et végétation :  

  • La recherche d’ombrage sur cet espace pour différents usages
  • Un panachage des essences d’arbres, pour donner aux arbres une meilleure chance de résister à d’éventuelle maladies ou ravageurs et aux aléas climatiques
  • La diversité de plantes couvre-sol et diverses fleurs, au gré des saisons
  • La variété de taille, formes, couleurs et de feuillage.

La conservation de l’alignement historique de marronniers sur la promenade Auguste-Fallet n’a pas été retenue ; la forte sensibilité du marronnier aux ravageurs, aux maladies et au réchauffement climatique a conduit à éviter ce choix d’arbres sur la nouvelle Place d’Armes.

Le nouvelle Place d’Armes est un projet où la végétation tient une place importante puisqu’il s’agit d’un parc végétalisé et arboré. Tous les arbres qui devraient être abattus seront remplacés dans le nouveau projet. Au final, l’espace de la nouvelle Place d’Armes comptera plus d’arbres qu’actuellement. Les arbres qui devront être déplacés pour les besoins du chantier mais ne nécessitant pas d’abattage feront l’objet d’une transplantation, comme cela a été le cas pour les arbres transplantés à la piscine municipale au printemps 2020.

La nouvelle Place d’Armes concrétise l’objectif de la Municipalité de maintenir et d’enrichir le patrimoine arboré de la ville, pour les avantages que celui-ci procure sur les plans écosystémiques et de biodiversité.

Les îlots de chaleur urbains sont des élévations localisées des températures, particulièrement des températures maximales diurnes et nocturnes, enregistrées en milieu urbain par rapport aux zones rurales ou forestières voisines ou par rapport aux températures moyennes régionales.

Le projet intègre plusieurs éléments qui feront de la nouvelle Place d’Armes un îlot de fraicheur au centre-ville. Cet objectif a fait l’objet de plusieurs séances de travail entre les Services de la ville (Service de l’urbanisme et Service des travaux et environnements), ainsi que le bureau HYL, bureau d’architecte paysagiste en charge du projet de surface. Une attention particulière a été apportée à la végétation du projet et aux arbres qui offriront des espaces ombragés. Si le centre de la place est libre de construction et d’arborisation, le pourtour du parc est généreusement planté avec des arbres majeurs, plantés en pleine terre. A cet égard, une attention particulière a été portée aux cadastres souterrains, ainsi qu’aux fosses de plantation.

En plus des arbres sur la place et le parc, d’autres dispositifs d’ombrage sont prévus. En bordure des bassins, de grands parasols et pare-soleils seront installés. Plusieurs jeux d’eau et de brumisations agrémenteront par ailleurs les bassins et apporteront de la fraîcheur lors des grandes chaleurs estivales.

L’entretien du parc sera réalisé par la ville, plus précisément du Service des Travaux et de l'Environnement

(STE), en charge de la propreté et de l’entretien du réseau routier, de la décoration et de l'entretien des espaces verts d’Yverdon-les-Bains. Le parc paysager sera un espace ouvert et non délimité, dont l’ensemble des surfaces sera accessible de jour comme de nuit.

Le parking souterrain sera quant à lui un espace privé, dont l’entretien incombera à la société Parking Place d’Armes SA

La partie sud du parc est bordée par un grand bassin qui traverse la place d’Est en Ouest et marque la limite avec l’esplanade des Remparts.  Le plan d’eau de faible profondeur est composé de 4 bassins indépendants, proposant différents types de fonctionnement et animations :

  • Le bassin B1, à l’extrémité Ouest de la Place, gère une différence d’altimétrie et descend en cascades en direction de la Thièle ;  
  • L’eau des bassins B2, B3 et B4 est animée par une brumisation (projection d’eau en fines gouttelettes créant un brouillard d'eau) et des jets d’eau de type « geysers »
  • Dans le bassin B4, l’eau est animée par un mouvement transversal, elle descend dans le bassin en glissant sur la berge inclinée.

La profondeur des bassins est adaptée aux enfants qui peuvent y jouer sous la surveillance de leurs parents. Des aménagements construits à fleur d’eau dans les différents bassins offriront plusieurs expériences ludiques (pas japonais, gués ou petites îles au milieu des bassins).

Plusieurs aménagements pour le jeu sont prévus sur la nouvelle Place d’Armes, qui s’adresseront à des enfants de tous âges :

  • Une placette de jeux le long du bassin B4, composée de plusieurs modules de jeux pour petits enfants, dont le détail sera précisé au cours de la phase de projet ;   
  • Trois des quatre bassins seront accessibles comme pataugeoires en été ;  
  • Deux balançoires animeront l’espace central des pelouses ;  
  • Deux tables de ping-pong sont prévues sur la lisière nord, à l’ombre des arbres.
  • Sur la traversée de l’Ancienne Poste, trois grandes banquettes en bois accueilleront les regroupements ;
  • Le parvis du Casino sera suffisamment large pour accueillir des parties de pétanques ;

Par ailleurs, une nouvelle entrée à la cour du Collège est créée dans le cadre du projet, située dans l’axe de l’escalier monumental

Le pavillon du kiosque à musique a été construit en 1925, à l’initiative du Concordat des sociétés yverdonnoises (ancêtre de notre actuelle Union des sociétés locales). Il était destiné avant tout aux fanfares et aux chœurs locaux. Sa construction s’inscrit dans une série de pavillons de ce genre apparaissant entre les années 1880 et 1930 dans nos régions et qui animent les jardins publics ou les places urbaines. Surélevé par un socle d’environ un mètre, le pavillon offre aux musiciens et aux musiciennes une situation dominante qui leur permet d’être vus et entendus du public, à l’instar d’une scène de théâtre. Durant de nombreuses années, on l’utilisait également à l’occasion des fêtes de l’abbaye et du premier août. Puis, le pavillon s’est trouvé peu à peu délaissé par les sociétés de musique. Aujourd’hui, le kiosque de musique est au bénéfice d’une note 3 des monuments historiques vaudois.

Ce pavillon fait partie de l’histoire du lieu et la Municipalité souhaite son maintien sur la nouvelle Place d’Armes. Dans le concours de projet du MEP (mandat d’études parallèles) en 2014, il a été positionné à proximité de la rue du Casino et du « goulet de l’ancienne poste », de manière à articuler le lien avec la ville historique. Depuis lors, plusieurs emplacements ont été testés et comparés, du point de vue de leur insertion dans le nouvel espace de la Place d’Armes et de leur intérêt en termes d’animation. Finalement, c’est sur une petite placette jardinée sur la partie ouest du parc que le kiosque a trouvé son nouvel emplacement. Sa nouvelle position mettra en valeur la nouvelle entrée du Collège et préservera des vues dégagées sur les bâtiments emblématiques de la Place d’Armes. Agrémentés de petits arbres et de mobilier d’assise, les abords du kiosque offriront un espace de détente de qualité, à proximité du bassin cascade et de la nouvelle buvette.

Plusieurs usages sont imaginés pour ce pavillon, plutôt de nature culturelle et évènementielle, qui doivent encore être précisés.

Les premiers principes de revêtements de sols sont définis. Ils doivent encore être travaillés dans la phase de projet, avant l’enquête publique, mais aussi dans la phase préalable à la réalisation. A ce stade, les revêtements suivants ont été retenus :

  • Pavage en pierre pour le parvis des Remparts (revêtement en lien avec la ville historique)  
  • Pavage en pierre pour la voie de circulation sur l’esplanade des Remparts
  • Enrobé bitumineux teinté pour la Promenade Auguste-Fallet
  • Gravier stabilisé pour les jardins du théâtre et dans la zone proche du kiosque à musique
  • Sol en béton pour les traversées piétonnes entre la ville et la gare
  • Pelouses et prairies fleuries (végétation extensive) pour la zone centrale

La Place d’Armes est caractérisée par sa proximité historique avec le lac, avant que la correction des eaux du Jura n’éloigne la rive du lac jusqu’à sa position actuelle. La nappe phréatique est par contre bien présente en sous-sol et sa proximité est un frein au principe d’infiltration naturelle de l’eau de pluie dans les sols. En effet, l’évacuation rapide des eaux de pluie vers le lac doit être privilégié afin d’éviter une surcharge du réseau de collecte des eaux de pluie lors de forts orages (et potentiellement des problèmes d’inondation). Les matériaux retenus pour les surfaces de la nouvelle Place d’Armes sont imperméables, afin de favoriser la récolte et évacuation rapide des eaux claires vers la Thièle, le Canal Oriental puis le lac.

Une zone de rencontre définit, sur un secteur précis, un espace dans lesquels les piétons peuvent utiliser toute l’aire de circulation et cohabitent avec la circulation automobile. Ils bénéficient de la priorité et ont le droit d’utiliser toute la chaussée, mais ne doivent toutefois pas gêner inutilement les véhicules. Ces derniers roulent au pas et la vitesse maximale y est limitée à 20 km/heure.

Cette mesure vise à restreindre le trafic automobile, diminuer le bruit et la pollution en ville et améliorer la sécurité des déplacements de tous les usagers. L’aménagement d’une zone de rencontre valorise les espaces publics et apporte un caractère plus convivial aux rues. Les trottoirs sont supprimés, il n’existe plus de délimitation physique avec des bordures ou des seuils. Les déplacements à pied sont facilités, plus sûrs et l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite est favorisée.

L’aménagement d’une zone de rencontre sur l’esplanade des Remparts permettra d'améliorer la qualité de vie et d’offrir plus de sécurité à tous les usagers. Sur le parvis des Remparts, la zone de rencontre instaurera une ambiance apaisée, alors que les commerces et terrasses inviteront à la flânerie. La circulation automobile sera canalisée au centre de l’espace, où se situeront les rampes permettant l’accès au parking souterrain.

La restriction de la circulation fera la part belle aux mobilités douces. Si le piéton sera prioritaire, les cycles ne seront pas en reste puisque plusieurs aménagements leur seront dédiés (pistes cyclable en site propre, ainsi que plusieurs emplacements pour le stationnement courte durée).

Dans les zones de rencontre, les règles suivantes devront être respectées :

  • La vitesse de tous les véhicules sera limitée à 20 km/h ;
  • Les piétons seront prioritaires ; ils auront la possibilité d’utiliser toute la chaussée ;
  • Le stationnement de motos et de voitures hors case sera interdit.

Le bon comportement à adopter dans les zones de rencontre sera le suivant :

  • Les piétons manifesteront clairement leur intention de traverser ;
  • Les automobilistes seront particulièrement attentifs aux enfants et aux aîné-e-s. Ils devront s’attendre à circuler avec des trottinettes ou des skateboards ainsi qu’à croiser des vélos.

La circulation des véhicules sera contenue au centre de l’esplanade, entre le parvis des Remparts et la Promenade Auguste-Fallet. Le régime de priorité entre les véhicules sortant du parking et les véhicules en transit ne sera pas défini, la circulation se fera à vue.

Le parvis des Remparts ainsi que la promenade Auguste-Fallet pourront accueillir les manifestations régulières ou des évènements ponctuels tandis que les jardins du TBB seront à même d’accueillir des manifestations plus importante. Des terrasses de cafés ou restaurant pourront prendre place sur le parvis des Remparts, en lien avec les commerces situés devant le front bâti. Des emplacements y seront réservés pour le marché hebdomadaire en mensuel, qui accueilleront les exposants et commerçants.

La Promenade Auguste-Fallet sera aménagée afin de pouvoir accueillir des manifestations du type « marché », avec des emplacements pour les forains qui créent lors de ces évènements une animation appréciée.  D’autres manifestations ponctuelles plus importante du type « concert » ou « festival » pourront avoir lieu du côté des jardins du TBB. Tout sera prévu pour accueillir ces usages (équipements et alimentation électriques, marquages au sol, éclairages publics, etc.).

Les évènements de plus grande ampleur pour des foules plus importantes pourront quant à eux avoir lieu dans le Parc des Rives ou à la plage.

Le parking souterrain de la Place d’Armes offrira une capacité de stationnement pour 1000 véhicules. Situé sous le parc paysager, ce parking sera construit et exploité par une société privée, la Société du Parking Place d’Armes SA, avec laquelle la Ville a conclu un contrat de partenariat public-privé en 2018.

L’accès au parking souterrain pour les véhicules individuels se fera depuis la rue des Remparts, à l’aide de rampes qui permettront d’accéder aux deux niveaux souterrains du parking. Un giratoire souterrain distribuera les entrées et sorties des véhicules du parking.

L’accès au parking pour les piétons se fera par 4 édicules disposés directement dans le parc paysager. On y trouvera des escaliers et des ascenseurs, mais également les caisses pour payer son stationnement.

La construction de tunnels sous les Remparts permettant l’accès au parking a été envisagée, afin de libérer cette rue du trafic automobile. Cette option a néanmoins rapidement été écartée, car les coûts induits par ces mesures sont trop importants, mais également pour des questions de confort et de sécurité des automobilistes.

La génération du parking, c’est-à-dire le nombre de véhicules entrants et sortants du parking, est estimée à 10'000 véhicules par jour en moyenne.

La conception du parking souterrain, sa construction ainsi que son exploitation est entièrement à charge de la société Parking Place d’Armes SA. Leur projet a été développé par plusieurs bureaux spécialisés dans la conception de parking afin d’assurer son bon fonctionnement et respecter les normes de sécurité en vigueur. Le développement de ce projet a pu se faire en bonne collaboration avec les Services de la ville afin de faire converger les intérêts de chacun.

Grâce à la construction du parking souterrain, le stationnement des véhicules pourra être supprimé de la surface de la Place d’Armes. L’espace actuellement dédié au stationnement pourra être libéré pour d’autres usages. Aucun stationnement de voiture ne sera possible sur le domaine public ou les parcelles communales dans le périmètre de la Place d’Armes.

Les mobilités actives seront favorisées, comme la marche et le vélo. Plusieurs aménagements seront réalisés sur le Place d’Armes et dans le secteur de la gare en faveur des cycles :

  • Création d’une piste cyclable bidirectionnelle sur le pont de Gleyres jusqu’à la zone de rencontre des Remparts (sécurisation des cycles dans le carrefour de l’ancienne douane)
  • Création d’une piste cyclable bidirectionnelle sur la partie Nord du parc, le long de l’avenue de la Gare.
  • Dispositifs offrant la priorité aux cycles sur les véhicules automobiles (sas vélo dans le carrefour à feux de l’Ancienne-Douane, piste prioritaire TP et vélos)  
  • Itinéraire sécurisé et partagé avec les piétons depuis la rue du Casino en direction du centre-ville historique et la Place Pestalozzi
  • Plusieurs emplacements de stationnement pour les cycles sur l’esplanade des Remparts, la promenade Auguste-Fallet, sur la partie Nord du parc)

Des emplacements de stationnement pour les deux-roues motorisés sont également prévus dans le cadre du projet. En effet, les usagers des deux-roues en pendulaires qui utilisent le train doivent pouvoir trouver un emplacement de stationnement à distance raisonnable à pied de la gare.

Contact
Service des bâtiments
  • Av. des Sports 14, 3ème étage
    Case postale 1257
    CH-1401 Yverdon-les-Bains

  • Lundi au vendredi

    07h30 - 12h00 et 13h30 - 17h00

Vos référents(es)

Pour les questions liées au projet de surface
Le Service de l’urbanisme
M. Savioz Hervé
024 423 63 08
herve.savioz@yverdon-les-bains.ch

Pour les riverains et les usages
Le médiateur
M. Stéphane Saudan
079 236 81 99
stephane.saudan@yverdon-les-bains.ch

Pour les médias
La Communication institutionnelle
Mme Chantal Tauxe
024 423 62 11
chantal.tauxe@yverdon-les-bains.ch

Vous ne trouvez pas ce que vous recherchez ?